Sièges

Les garnitures de sièges anciens sont exécutées avec un souci de respect du bois de sièges, du menuisier en sièges et de l'époque.

Les bois sont restaurés par un menuisier en sièges qui s'assure de la solidité des assemblages et de l'état des feuillures des traverses, les restaurations sont conduites en accord avec le tapissier.

Les garnitures doivent être durables, réversibles, esthétiques dans des matériaux naturels respectant les bois tels le lin, le chanvre, le crin animal....

Toutes les fixations sont à la "semence" et chaque opération a sa semence , les tailles sont adaptées du sanglage à la fixation des tissus qui demande la plus petite taille, ceci afin de ne pas détériorer les bois de feuillures.

Le sanglage en lin tissé chevron se fait sur les ceintures de manière à ne pas déformer les bois par des tensions excessives.

La mise en crin se fait directement sur le sanglage ou si l'on veut améliorer le confort et la souplesse, il sera réalisé sur un guindage de petits ressorts.

La mise en crin, exclusivement en crin animal, est l'opération la plus importante. C'est à cette étape que l'on doit donner les épaisseurs, les inclinaisons et les formes  de la garniture terminée. Les formes seront données de manière à toujours dégager les bois, la mouluration, la sculpture.

Après l'emballage, le piquage de points assure la solidité et affine les formes en fonction de l'époque, du style et de la particularité de chaque siège.

Une dernière mise en crin appelée "piqûre", puis une mise en blanc permettra la pose de la couverture.

Celle-ci se fera en fonction du style de siège, en plein ou à plate-bande agrémentée d'une passementerie à l'échantillon cousue main qui soulignera les formes et améliorera l' esthétique du siège.

Les coussins en demi-duvet sont également montés main de manière à s'adapter au mieux aux formes du siège.

Vous trouverez dans les liens ci-dessous quelques exemples de restaurations:

Musée de Sceaux

Sièges Régence et Louis XV